Return to site

La Pleine Conscience dans l'éducation

par Selin Ilgaz

· Mindfulness,Pleine Conscience,Education,Fr

« La pleine conscience (Mindfulness) signifie diriger son attention d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérément, au moment présent, sans jugement de valeur sur l'expérience vécue. » - Jon Kabat-Zinn

La pleine conscience signifie porter son attention sur l’ensemble de notre expérience, c’est-à-dire demeurer ouvert à toutes sensations, pensées et émotions susceptibles de survenir à la conscience, sans jugement, sans attentes et sans vouloir les changer. C’est prendre le temps de s’arrêter de "faire" pour "être".

Nous sommes toujours en train de courir quelque part, d’accomplir quelque chose, de ressasser le passé et de planifier le futur, à tel point que nous sommes rarement conscients de l’instant présent vécu. La pleine conscience est donc un acte conscient nous permettant d’habiter le moment.

Nous pouvons être pleinement conscients de tout ce qu’il se passe au niveau sensoriel, par exemple : de ce que nous voyons, de ce que nous entendons etc. Nous pouvons aussi être à l’écoute des phénomènes qui se produisent dans notre univers intérieur : nos pensées et nos émotions. Développer la pleine conscience nous permet de mieux comprendre la manière dont notre esprit et notre monde intérieur fonctionnent.

Les interventions basées sur la pleine conscience se développent depuis 1979 et sont largement appliquées au sein d’institutions laïques (soin de santé, santé mentale, entreprise, éducation). Cela fait aussi plus de 35 ans que cette discipline fait l’objet de recherches scientifiques qui nous apportent des preuves solides de ses bénéfices sur le cerveau et les comportements. En effet, la pratique de la pleine conscience agit sur le fonctionnement du cerveau et génère des effets positifs contre le stress, les douleurs chroniques, la dépression, l’anxiété etc. mais nous aide aussi à retrouver un état de bien-être général.

La pleine conscience dans l’éducation

Le développement de la pleine conscience en milieu scolaire se base principalement sur ce qui a déjà été développé pour les adultes et débute dans les années 2000, initialement comme une intervention pour les enseignants. Des programmes adaptés pour enseigner la pleine conscience aux enfants et aux adolescents ont été développés par la suite et plusieurs recherches ont été menées sur les bénéfices de cette pratique auprès des jeunes.

Parmi tous les bénéfices apportés par cette pratique, nous pouvons en retenir deux, les plus fréquents chez les enfants [1], [2], [3], [4]:

  • Une augmentation de l’attention
  • Un meilleur contrôle des impulsions et une stabilité émotionnelle  

Le développement de l’attention nous permet de comprendre la manière avec laquelle nous portons notre attention, le fonctionnement de notre esprit et la manière avec laquelle il s’égare. Un élève développe donc sa capacité à remarquer si son esprit s’égare et par conséquent il devient plus libre dans le choix de l’objet de son attention.

Le même processus se produit au niveau du contrôle des réactions impulsives. L’enfant développe sa capacité à reconnaitre l’impulsion et cesse progressivement de refouler ses émotions. La pleine conscience est aussi cet instant de recul nécessaire pour permettre à l'enfant de savoir s’il veut réellement réagir à l’impulsion ou non. C’est redonner à l’individu la liberté de choisir son action et non de lui imposer, en tant qu’adulte, telle ou telle règle de conduite.

La pleine conscience n’est donc pas un outil de discipline. Ses bénéfices surviennent de manière naturelle en s’inscrivant, au cours de la pratique, dans le comportement des enfants.

D’un point de vue neurobiologique, nous savons que l’état du système nerveux détermine la capacité de l’enfant à apprendre. En situation de stress, d’anxiété ou de crise, l’accès au raisonnement dans le cerveau est bloqué par une activation du système nerveux qui favorise des réponses primitives de l’ordre « combat » / « fuite ». Un état d’apprentissage et de raisonnement n’est possible que pendant l’activation spécifique du système nerveux qui favorise ces derniers [5], [6].

L’intervention de la pleine conscience dans les écoles, a pour objectif d'apporter aux enfants les outils nécessaires au changement de leviers du système nerveux. Cela se fait par l’apprentissage de diverses techniques :

  • Étiqueter les états émotionnels pour une meilleure connaissance du spectre des émotions 
  • Orienter l’attention vers les sons, la vue, l’environnement externe (une technique qui favorise une activation du bien-être dans le système nerveux, utile quand l’enfant est bloqué dans une activation du stress) 
  • Travailler avec la respiration et les sensations corporelles comme outils permettant de se recentrer.  

L’idée derrière toutes ces techniques est qu’il y a une science et un art dans l’apprentissage de la réorientation de l’attention et de la régulation émotionnelle. Il s’agit par-dessus tout d’une pratique. Pour que ces techniques fonctionnent pendant une situation de crise ou de stress, elles doivent être pratiquées pendant des moments de calme et de bien-être.

Les interventions proposées par Mindful Istanbul dans les écoles se basent sur le programme développé par Mindful Schools. Ce programme vise à renforcer le développement des compétences humaines des enfants en leur apprenant les techniques de Pleine Conscience de base. Il est proposé pour les groupes d’âge de 6 ans et plus et se fait à travers des cours de 15 minutes.

Références:

[1] Black, D. S., Milam, J., and Sussman, S. (2009). Sitting-meditation interventions among youth: a review of treatment efficacy. Pediatrics 124, e532–e541. doi: 10.1542/peds.2008-3434

[2] Meiklejohn, J., Phillips, C., Freedman, L., Griffin, M. L., Biegel, G. M., Roach, A., et al. (2012). Integrating mindfulness training into K-12 education: fostering the resilience of teachers and students. Mindfulness 3, 291–307. doi: 10.1007/s12671-012-0094-5

[3] Rempel KD. Mindfulness for children and youth: A review of the literature with an argument for school-based implementation. Can J Couns Psychother. 2012; 46(3): 201-20.

[4] Zenner, C., Herrnleben-Kurz, S., & Walach, H. (2014). Mindfulness-based interventions in schools—A systematic review and meta-analysis. Frontiers in Psychology, 5(603), 1–20. doi:10.3389/fpsyg.2014.00603

[5] A. M. Bauer , J. A. Quas , & W. T. Boyce (2002). Associations between physiological reactivity and children's behavior: Advantages of a multisystem approach. Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics, 23, 102–113.

[6] McCraty, R., Atkinson, M., Tomasino, D., Goelitz, J., & Mayrovitz, H. N. (1999). The impact of an emotional self-management skills course on psychosocial functioning and autonomic recovery to stress in middle school children. Integrative Physiological and Behavioral Science, 34 (4), 246-268.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly